Pandamania pour notre 100ème jour

Centrer
Circulation
A vélo
Transports

En ce lundi 2 septembre nous voila donc partis pour 24 heures de bus en direction de Chengdu.

A l’heure de monter dedans, les inquiétudes sont grandes puisque le bus s’avère vraiment pourri. C’est très sale, il y a des infiltrations d’eau et les cafards sont maîtres des lieux. Que demander de plus ?

Peut-être des couchettes un peu plus grande ? La taille chinoise est un peu juste pour les occidentaux !

Nous prenons notre mal en patience et admirons le paysage très montagneux et plutôt joli :

Nous sommes également attentifs à la conduite du chauffeur car la route est souvent en très mauvais état, nous longeons des précipices à plusieurs reprises et les croisements avec les poids lourds se font à quelques centimètres du ravin. Mieux vaut bien s’accrocher !

Nous arrivons sains et saufs le lendemain à Chengdu en un peu moins de 24 heures, nous sommes plutôt contents d’en avoir fini.

Après avoir un peu hésité pour trouver le chemin de l’auberge (nous avons été déposé dans une station de bus de la ville inconnue de notre guide), nous arrivons finalement à MixHostel, notre Guesthouse située dans le nord de la ville. Pour 40 yuans/nuit c’est une très bonne auberge, calme, et bien entretenue.

Nous filons visiter ensuite le temple de Wenshu, situé à quelques minutes à pied de l’auberge.

Des moines jouant au ping-pong :

Ensemble constitué de temples et de jardins dans une atmosphère relaxante :

mais surtout peuplé d’animaux qu’on commence à avoir l’habitude de voir :

Lorsque nous arrivons dans une nouvelle ville, la première journée est souvent consacrée à une exploration à pieds et nous ne dérogeons pas à la règle pour Chengdu.

Une bien belle marque qui aurait beaucoup de succès en France à n’en pas douter. En tout cas il y a déjà un fan !

Chengdu est une ville d’environ 9 millions d’habitants qui ressemble à beaucoup d’autres villes chinoises. C’est à dire des quartiers anciens qui ne sont pas forcément très anciens et un centre ville très moderne avec buildings et magasins à la pelle.

La vente de vêtements se fait à la criée :

Mao domine la grande place du centre ville :

Mercredi 4 septembre 2013, 100ème jour. 100 jours que nous avons quitté la France et débuté notre aventure !

Pour fêter ça, c’est réveil à 6h45 pour aller voir nos amis les pandas au Centre de recherche sur le Panda géant de Chengdu.

Ce centre se concentre sur la reproduction des pandas (qui est une espèce en voie de disparition) en captivité depuis 1987. Il compte quelques dizaines de pandas géants et des naissances tous les ans.

Il vaut mieux arriver tôt au centre pour voir la distribution de nourriture (ça commence vers 8h30) car c’est à ce moment que les pandas sont les plus actifs. L’ensemble est assez vaste, les pandas sont répartis dans plusieurs enclos et il faut donc naviguer entre  ces différents points d’intérêts pour avoir un panorama global.

Au début il n’y a pas grand monde et nous pouvons admirer la distribution de bambou (la nourriture favorite du panda) en tant que privilégiés.

Les pandas nous font beaucoup penser à des humains dans leurs postures et attitudes, on leur donnerait une bière à la main et un match de foot à regarder que ça serait pareil que nous !

Puis comment ne pas craquer devant ces petites bouilles ?

en tout cas, on adore. Très belle visite pour célébrer le cap des 100 jours :

Nous passerons la matinée à naviguer entre les différents enclos en essayant d’arriver au moment de la distribution de nourriture ou quand les pandas jouent entre eux.

Une petite vidéo de séquence « goinfrerie » de bambou :

Le centre héberge également des pandas roux, beaucoup plus timides que leurs copains géants :

Mais l’attraction numéro 1 c’est le panda géant et on a la chance de tomber sur des pandas en forme qui jouent entre eux et font les petits malins :

Eh tu me passes les chips s’te plait ?

Lui il a du trop manger :

et celui là semble perdu dans ses pensées :

ça bataille ferme pour attraper une pomme !

Quelques photos en vrac  :

Lui il faut pas lui chercher des noises !

La boutique à touristes ne nous a pas échappée :

tout comme la nurserie qui contient quelques bébés pandas nés de la dernière pluie :

Nous ressortons ravis de cette visite. A 60 yuans (7,5 EUR), ça vaut le coup.

Mais il ne faut pas oublier que la Chine est entrain « d’exterminer » ses pandas du fait de l’industrialisation galopante. Les forêts se réduisent, les pandas trouvent moins de bambous et disparaissent.

Sur cette carte, en vert est représentée la zone où l’on trouvait des pandas avant et en rouge la zone (réduite) où l’on peut encore en trouver à l’état sauvage.

L’après midi sera consacrée à votre service avec mise à jour du blog notamment :

et le soir nous retrouvons OhOh, que nous avions rencontré à Kunming une semaine auparavant. Ohoh est originaire de Chengdu et a donc gentiment proposée de nous faire découvrir une spécialité culinaire locale. Au menu ça sera « fondue » locale avec pattes de poulet et langue de canard pour elle :

tandis que nous nous contenterons de brochettes plus classiques :

Très bonne soirée typique chinoise que nous n’aurions jamais pu faire sans son aide.

Le lendemain Jez se motivera pour aller voir le Bouddha géant de Leshan (à 2h30 de bus de Chengdu) tandis que Romain en profitera pour faire grasse matinée à l’auberge.

Ce grand Bouddha a été construit il y a environ 1200 ans. Il mesure 71 mètres de haut pour 28 mètres de large.

Jez de retour à Chengdu en fin d’après midi nous irons visiter un quartier faussement typique ainsi que le parc du peuple pour terminer la journée.

Qui a besoin de se faire nettoyer les oreilles ?

Jez en profite pour jouer avec son nom dans une rue de Chengdu :

Le parc du peuple :

Le vendredi sera l’heure de quitter Chengdu et rejoindre Emei, ville située à 2h30 de train. On compte y faire un trek sur le mont Emei pendant le weekend.

Arrivés à l’auberge Teddy Bear le vendredi soir dans la petite ville de Baoguo, au pied de la montagne, nous organisons notre planning de randonnée en compagnie du patron de l’auberge. Pour environ 40 yuans, c’est une bonne guesthouse pratique pour organiser votre trek sur la montagne.

Nous prévoyons donc un départ tôt le samedi matin pour marcher toute la journée puis dormir le soir dans un des temples sur la montagne avant de continuer le lendemain l’ascension vers le sommet à plus de 3 000 mètres d’altitude.

Samedi matin, c’est réveil à 7 heures pour affronter une journée de marche qui s’annonce pluvieuse et brumeuse :

La journée sera marquée par des centaines et des centaines de marches à escalader et un brouillard à couper au couteau qui nous privera de quasiment toute vue. Le long de l’ascension nous croisons plusieurs temples que nous visitons rapidement.

et des marches, et des marches… à n’en plus finir…

Nous sommes partis de 550 mètres d’altitude et le sommet est à 3077 mètres, de quoi encaisser un bon dénivelé en deux jours !

Nous croiserons également des chutes d’eau :

et Emei Shan est réputée pour sa présence de singes le long du parcours. Nous sommes pressés de les voir et alors que nous arrivons dans une zone à singe nous nous rendons compte que les primates sont plutôt excités et agressifs envers les touristes. Ils sont parqués comme des bêtes de foire à la recherche de toute nourriture qui leur passe sous les yeux.

Il fait une tête d’innocent mais ce sont des vrais petits monstres !

Nous marchons sur des ponts de singe parmi les…singes, logique !

Nous pouvons donc les voir de très près et même d’un peu trop près pour Jez qui aura la surprise de voir un singe lui sauter sur le dos, ouvrir son sac en deux secondes et sortir le paquet de gâteaux pour s’enfuir avec. Même pas le temps de réagir (enfin si mais pour prendre une photo !) qu’un deuxième singe lui a bondi dessus pour s’emparer de la banane et partir avec !

Jez se faisant martyriser par un singe :

Très bon moment de rigolade pour Romain, un peu moins pour Jez qui vient de perdre toute la nourriture qu’il avait emmenée pour la randonnée :

Nous poursuivons donc notre randonnée avec un temps toujours très British :

Nous finirons la journée de marche avec 3 autres compagnons de l’auberge de jeunesse que nous avons croisé en chemin. L’occasion de croiser plusieurs colonies de singes (beaucoup plus sauvages ceux-là) lors de la poursuite de notre ascension :

Nous passerons la nuit (30 yuans/personne plus 20 yuans pour le repas) avec 5 autres marcheurs (tous logés à Teddy Bear la vieille) dans un temple maoïste situé à environ 1600 mètres d’altitude. Confort sommaire mais nous sommes perdus en pleine montagne et nous n’aurions pas voulu dormir dehors vu le temps qu’il fait !

Le lendemain le ciel est un peu plus dégagé et la petite troupe reprend sa marche.

L’occasion de croiser nos animaux préférés et de nouveaux temples, le tout saupoudré d’une bonne dose de brouillard qui caractérise la région.

Romain en ayant un peu ras le bol de monter des marches pour ne rien voir décidera d’arrêter avant la fin et reprendre le bus pour retourner à l’auberge tandis que Jez continuera l’ascension tout seul à pied pour dépasser les 3000 m. Le reste du groupe finira l’ascension en téléphérique.

La montée finale (avec toujours des singes très voraces) vers le sommet et la statue que l’on peut y trouver :

Avec une vue depuis le sommet sur un autre temple encore situé plus haut :

Certains ne portent pas que leur sac à dos :

Puis Jez prendra également le bus pour regagner la vallée.

Pas de temps à perdre puisqu’un train nous attend le soir même pour aller à Kunming, dernière étape en Chine. En effet nous sommes le 8 septembre et notre avion décolle de Kunming, pour le Népal, le 10 septembre.

Nous ferons donc, une dernière fois, 18 heures de train entre Emei et Kunming dans un confort toujours aussi précaire. Nous sommes bien contents d’en avoir fini avec ces nuits interminables dans les trains chinois à ne pas pouvoir dormir !

Arrivés à 15 heures à Kunming nous reprenons nos quartiers à l’auberge Cloudland que nous avions quitté 10 jours auparavant. L’occasion de chercher vainement des dollars – pour notre visa népalais – dans les banques de la ville et faire un dernier petit tour de ville :

55 jours que nous sommes arrivés en Chine, nous « fêtons » ça avec un dernier McDo (on sature un peu de la nourriture chinoise à force) avant de rentrer à l’auberge et discuter avec les autres français de notre chambre. Nous en aurons croisés pas mal en Chine !

Mardi 10 septembre, 56ème jour chinois, nous partons vers l’aéroport, tout neuf, pour s’envoler vers le Népal et sa culture, son « bazar », sa nourriture qui promettent pas mal de changement comparés à la Chine.

Pour voir toutes les photos relatives à cet article rendez vous dans la galerie photo sur la Chine en cliquant ici.

Laisser un commentaire