Semaine pépère à Kunming

Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Après un nouveau trajet de nuit sur les « hard seat », nous arrivons à Kunming le dimanche 25 août, fatigués et avec un bon mal de fesses en prime.

Nous commençons par aller à notre auberge pour y déposer nos sacs.

Notre passage à Kunming est totalement intéressé. Nous savons qu’il y est facile d’obtenir un visa pour la Birmanie (ou Myanmar). L’après midi sera donc principalement consacré à la préparation des documents à fournir au consulat.

Le soir, nous mangerons avec Alex une Italienne, et Adrien un français qui voyage en vélo couché ! Adrien est parti de Toulouse en Mars. Il a eu quelques déboires et n’a pas fait de vélo depuis 1 mois. Mais il a pu repartir le lendemain après avoir obtenu son visa pour le Vietnam. Vous pouvez trouver le lien vers son blog dans la section « A propos de nous > blogs amis »

La mission du lundi matin est donc d’aller déposer nos dossiers au consulat du Myanmar à Kunming. Nous avons préparé les justificatifs habituels (billets d’avion entrée/sortie, résa d’auberge), mais c’était totalement superflux. Il suffit de se munir de 2 photos d’identité, d’une photocopie du passeport et du visa Chinois et de remplir un petit formulaire fourni sur place et le tour est joué ! (plus de détails dans la partie visa)

Il faut laisser mijoter le tout et repasser le vendredi. Et comme ils sont sympa, ils ne gardent pas les passeports. Si on avait su ça à l’avance, on ne serait pas restés jusqu’au vendredi, mais bon, c’est un peu compliqué de changer nos plans maintenant…

Une fois ces formalités réglées, nous en profitons donc pour faire un petit tour en ville :

Chose peu courante en Chine, il y a plusieurs mosquées à Kunming, mais celle qui est dans les points d’intérêt selon notre guide n’a rien de sexy et ressemble plutôt à une piscine municipale avec son beau carrelage blanc :

Nous continuons ensuite notre ballade aux abords du sympathique « parc du Lac d’émeraude ».

C’est l’occasion pour nous de voir pas mal d’artistes locaux. Cela commence avec une chorale en plein air :

On tombe ensuite sur un groupe qui n’a pas grand chose à envier aux Stones:

Et enfin, on assiste à une nouvelle démonstration de danse synchronisée digne de nos meilleures comédies musicales :

Comme nous avons pas mal de temps à passer ici, nous planifions nos visites au compte goutte pour avoir un peu à faire chaque jour. Le mardi 27 nous irons voir les 2 pagodes de la ville. Rien d’exceptionnel, nous sommes aussi un peu blasés car on a en vu pas mal et des plus jolies :

Nous décidons ensuite de nous poser dans une auberge pour profiter un peu du wifi (celui de notre auberge étant désastreux), et là nous avons le plaisir de croiser une vieille connaissance, Philippe. Nous avions rencontré Philippe, à Oulan-Bator puis à Pékin car c’était le compagnon de voyage de Romain avec qui nous sommes partis une semaine dans le désert de Gobi.

Avant d’aller prendre un verre avec Philippe, nous allons d’abord dîner, et prendre le fameux « Kung pao chicken », spécialité locale. Il s’agit de poulet au riz accompagné de légumes et de cacahuètes, un délice :

Nous prendrons ensuite un verre avec Philippe et 3 suisses avec qui nous avons rapidement sympathisé. La fin de soirée sera marquée par la rencontre d’un Chinois complètement ivre qui fera le spectacle. Le voici en compagnie de Philippe :

Tout le monde aura droit de lui serrer la main ou de poser avec lui :

Nous quittons ensuite tout ce beau monde et disons au revoir à Philippe qui part le lendemain direction le Vietnam ! Mais nous aurons peut-être l’occasion de se recroiser un peu plus tard, en Thaïlande.

Le lendemain, après une bonne dégustation de « french fries » légèrement épicées, nous allons visiter un temple.

Il s’agit du temple de Yuantong, endroit bien paisible qui nous sort un peu de l’oppression des villes chinoises :

L’endroit est vraiment mignon et agréable…

… et les nombreuses tortues qui y vivent ont l’air de se la couler douce

Ce qui tranche un peu avec le spectacle que nous verrons sur le marché en rentrant. A disposition, un large choix d’animaux, allant de la mygale au cochon en passant par les tamias (« les chipmunks ») ou encore des serpents…

Le soir, nous mangerons une énième boite de noodles à l’auberge…

Nous résidons à l’auberge « Cloudland », l’endroit est vraiment sympa et dans les prix les plus bas de la ville (35-40 yuans pour un lit en dortoir), nous avons rencontré pas mal de monde. Le seul bémol est la qualité de la connexion internet qui laisse vraiment à désirer, mais c’est souvent le cas en Chine.

Jeudi 29 septembre, nous avons choisi de nous aventurer un peu en dehors de la ville et d’aller aux abords du lac dian qui se trouve au sud de la ville. Ou Ou (prononcer OhOh), une Chinoise que nous avons rencontré la veille souhaite se joindre à nous. C’est donc tous les 3 que nous partons à l’aventure.

Nous savons que nous devrons pas mal marcher pour atteindre la fameuse « porte du dragon », c’est pourquoi nous nous arrêtons rapidement afin de déjeuner et de prendre une bonne bière:

Nous voilà donc en pleine forme pour continuer notre route (même si notre amie ne suit pas le même régime alimentaire que nous) :

Nous prenons progressivement de la hauteur :

Après avoir laissé passer une bonne averse, nous atteignons finalement la fameuse porte du dragon :

Nous en profitons tous pour prendre la pose :

Ensuite nous essaierons de trouver une forêt de pierre censée être dans les environs. Le chemin est moins facile :

Et au moment où nous apercevons enfin ce que nous cherchons, le ciel se fait vraiment menaçant.

Du coup, nous décidons de nous abriter et de rentrer au plus vite à l’auberge où nous avons à notre disposition un large choix de dvd, dont des films assez surprenants :

Après cette dernière nuit à Kunming, nous pouvons aller chercher nos visas. Pour cela, nous retournons au consulat de Birmanie. Nous donnons nos passeports, nous acquittons des 185 yuans / personne demandés et attendons 30 minutes avant de recevoir nos passeports munis d’un joli visa supplémentaire !

Nous prenons ensuite un train direction Lijiang, c’est reparti pour 9 heures de train comme nous les aimons.

Lijiang est une petite ville touristique plutôt mignonne, mais si nous avons souhaité nous y rendre c’est surtout pour aller aux « Tiger Leaping Gorges » (les gorges du tigre bondissant si vous préférez).

En bons touristes, nous prenons quand même des photos :

Après avoir réservé nos billets de bus pour aller à Chengdu, notre prochaine destination, nous continuons notre visite de la ville :

On remarquera que dans cette ville classée à l’Unesco, certaines enseignes ont réussi à s’intégrer en toute subtilité…

On apprécie également la traduction française des panneaux, dont le niveau de français se trouve en deçà de celui de nos articles :

Nous dormons chez Mama Naxi, auberge que nous ne pouvons que conseiller. Le cadre est vraiment sympa, on s’est plusieurs fois faire offrir du thé et de la nourriture et en plus la connexion internet fonctionne bien.

Néanmoins, lors de notre retour à l’auberge, nous aurons une mauvais surprise (indépendante de leur volonté). La personne de l’accueil vient nous voir pour nous rembourser nos tickets de bus vers les gorges du tigre en nous expliquant qu’un séisme à eu lieu non loin de là (à Shangri-la pour les curieux) et que par précaution les gorges sont fermées pour le moment.

Nous sommes un peu déçus car c’est vraiment pour faire ces gorges que nous sommes venus. Mais on relativise quand on voit que le séisme a atteint une magnitude de 5,8 sur l’échelle de Richter, que plusieurs personnes sont mortes et que les dégâts sont conséquents.

Du coup, nous avancerons notre bus vers Chengdu d’une journée afin de ne pas rester 3 jours à Lijiang.

Le soir et le lendemain, nous resterons donc en ville :

L’occasion de voir que face à l’insécurité permanente qui règne en Chine, la police dispose de moyens conséquents :

Nous mettons toujours nos papilles à l’épreuve de la gastronomie locale qui est parfois juste indescriptible :

Lundi 2 septembre, nous mettons le cap vers Chengdu, capitale de la province du Sichuan. Pour cela nous avons un trajet de 24 heures en bus couchette. Les récits que nous avons trouvé à ce sujet décrivent ce trajet comme un sacré périple, mais nous pensons que ça sera toujours mieux que nos places assises dans le train.

On sera bientôt fixés, mais en attendant, on garde la banane !

Si vous voulez voir toutes les photos liées à cette partie du séjour, suivez le lien

Laisser un commentaire