Happy New York !

Centrer
Circulation
A vélo
Transports

28 décembre 2013, nous quittons El Nido aux Philippines où nous venons de passer Noël. Après tout pile 7 mois de voyage, il est temps pour nous de quitter le sol asiatique. Nous allons à New York, mais le chemin pour s’y rendre est long !

Tout d’abord, il nous faut retourner à Puerto Princesa, ce trajet en bus est pour Jez l’occasion de terminer sa nuit.

Nous passerons la nuit à Puerto Princesa car notre vol pour Manille n’est que le lendemain. Nous en profiterons pour tester les spaghettis à la sauce McDo.

Nous passerons ensuite la soirée avec un cafard à l’hôtel, scène qu’on ne vivra probablement pas aux Etats-Unis.

Le lendemain, nous prenons donc l’avion pour nous rendre à Manille.

Notre vol vers New York ne partant que le 30 au petit matin, nous passerons l’après midi et la nuit dans l’aéroport et ses alentours. Avec tous les vols que nous avons pris en décembre, c’est un peu devenu une spécialité. Nous avons une bonne vue sur les quartiers modernes de la capitale.

Un peu avant 20 heures, nous trouverons l’endroit idéal où passer la nuit, une salle d’attente située juste en face de notre terminal. On y trouve de la nourriture :

Mais aussi, chose plutôt miraculeuse ici, du Wi-Fi et de l’électricité (quand les gens ne s’accrochaient pas les pieds dans le fil du chargeur).

Du coup, nous avons pu travailler longuement sur le blog, jusqu’à 4 heures du mat’ !

Il était ensuite temps d’aller s’enregistrer à l’aéroport. Nous n’allons pas directement à New York, mais faisons d’abord escale à Pékin.

La personne au comptoir nous imprime nos 2 billets et nous place près des issues de secours, places disposant normalement de beaucoup d’espace pour les jambes, on apprécie !

Comme nous volons avec une compagnie chinoise, le plateau repas n’est pas très ragoûtant :

Du coup, Romain se console en attaquant le vin blanc de bon matin :

Nous avons ensuite à patienter 2 heures à l’aéroport de Pékin, ce qui est l’occasion de nous remémorer quelques souvenirs :

Il est ensuite temps d’embarquer dans cet avion où nous allons passer 14 heures et 30 minutes. Seulement, par la magie du décalage horaire, nous n’arriverons qu’une heure et demie après être partis. Le 30 décembre est pour nous une journée qui va durer 37 heures, difficile de faire pire comme « jetlag » !

Pour le coup, nous avons quasiment les meilleures places de l’avion (en classe éco), on ne va pas manquer de place pour les jambes. Et il y a l’indispensable télé qui va bien nous aider à passer le temps en regardant des films !

Le plateau repas est cette fois-ci un peu mieux, même si on doit se contenter de beurre doux !

Nous suivrons avec attention notre itinéraire et verrons que nous passerons bien au dessus du cercle polaire, là où il fait nuit en permanence.

Pas de quoi nous faire oublier le vin blanc…

Les heures se suivent et se ressemblent… au final nous n’avons pas dormi dans la nuit du 29 au 30 décembre, et très peu dormi dans l’avion, nous arrivons donc à New York frais comme la rosée du matin…

…ou peut-être frais comme le fond de l’air, le choc thermique est assez violent et nous ne sommes pas du tout habillés en conséquence.

Nous devons prendre le bus depuis l’aéroport pour se rendre dans le Queens où nous dormirons chez l’habitant (hébergement trouvé via airbnb que l’on peut qualifier de couchsurfing payant).

Notre premier contact avec les américains sera plutôt marquant. Pour payer le bus (2,5$ par tête), il nous faut soit une carte que l’on peut créditer avec de l’argent, soit l’appoint pour payer directement dans le bus. Nous n’avons que des billets de 20$ tout fraîchement retirés… et bien ce sont des usagers du bus qui vont nous extirper de cette situation en nous payant nos titres de transport, un grand merci !

Nous arrivons ensuite dans notre quartier où nous devrons marcher 20 minutes avant de rejoindre notre chambre. Le quartier est composé de jolies petites maisons individuelles souvent pas mal décorées pour les fêtes de Noël:

Après avoir failli y laisser nos pieds (nous sommes tous les 2 en short et sandales alors que la température avoisine les 0°), nous serons accueillis par Ivo chez qui nous logeons. Nous ne nous ferons par prier pour nous coucher tôt…

31 décembre 2013. En ce dernier jour de l’année, nous aurons un joli soleil pour accompagner nos premiers pas dans New York. Il fait toujours bien froid, mais nous nous habillons cette fois-ci en conséquence. Tout d’abord, nous verrons les jolies maisons de notre quartier :

Et ensuite, après 45 minutes de métro, nous débarquons à Manhattan !

Que c’est haut, ça donne le vertige.

Romain est ravi, ça fait longtemps qu’il rêve de découvrir New York City (NYC pour les intimes) :

Le premier bâtiment notable que nous verrons est le Rockfeller Center avec son célèbre sapin et sa patinoire :

Avec l’Empire State Building, ce sont les 2 bâtiments en haut desquels il est possible de monter pour s’offrir un point de vue sur la grosse pomme.

Nous continuons ensuite notre visite en nous dirigeant justement vers l’Empire State Building. En route, nous ferons un arrêt dans la boutique Nintendo, où nous verrons un tas de vieilleries de notre enfance :

Ensuite nous verrons la New York Public Library, mais nous seront surtout impressionnés par les grattes ciel qui s’étendent à perte de vue :

Puis nous arrivons au pied du fameux monument sur lequel King Kong aime se faire quelques petites sessions d’escalade :

Evidemment, on a l’impression de déjà connaître cette ville que l’on a pu voir dans des dizaines de films. Par exemple ces taxis nous semblent familiers.

Notre programme pour la suite est d’aller sur Times Square pour assister aux festivités du nouvel an. Nous voulons assister au « Ball Drop » que nous avons juste vu à la télé. Pour être correctement placés, il faut arriver longtemps à l’avance, très longtemps…

Nous commencerons donc par prendre des forces dans un fast-food, on constate que le menu basique est suffisant, rien qu’à voir la taille des sodas :

Il est désormais temps de filer vers Times Square, petit extrait de ce que nous verrons en chemin :

Nous arrivons sur Times Square vers 14 heures. La foule est déjà nombreuse, nous prenons place là où nous indique la police. Il y a un système de sas pour éviter que ce soit un gros foutoir, nous attendons auprès du premier sas vide que nous voyons.

Après une heure d’attente dans une foule bien compacte, nous parvenons à rentrer dans ce petit espace où nous resterons parqués comme du bétail pendant 9 heures, sans manger, ni boire, ni aller aux WC, ça fait pas rêver comme nouvel an ?

Une fois dans l’enclos, la foule est quand même un peu moins dense, mais ça reste très bien rempli. Il fait froid, un peu en dessous de 0° et rester debout sans bouger est la meilleure façon de s’acclimater … il est bien loin le temps des baignades dans les eaux turquoises en Thaïlande et aux Philippines. On va même apercevoir nos premiers flocons :

Nous sommes évidemment bien équipés pour résister au froid, presque content de sortir de nos sacs des affaires qu’on trimbale depuis 7 mois :

Il commence à faire nuit, mais il n’est même pas 17 heures, voici ce que nous voyons devant nous :

et derrière :

A chaque heure, il y a quand même un peu d’animation car nous fêtons le nouvel an des autres pays. Par exemple à 17 heures, c’était le nouvel an en Egypte, mais surtout en Roumanie !

Autrement, il y a de la musique d’ambiance, mais pas tout le temps, on se dit que ça va commencer à s’animer bientôt… reste toutes ces belles publicités à regarder :

Il y a quand même quelques concerts de prévus au programme. Vers 17 heures 30, nous auront droit à 2 chansons du groupe Blondie. Nous n’avons malheureusement pas de vue directe sur la scène, et le show est à peine diffusé sur les écran géants qui nous entourent…

A 18 heures, c’était le nouvel an en France, nous avons donc crié « Bonne Année », on espère que vous nous avez entendus ! C’est aussi à cette heure que la fameuse boule vient prendre place en haut de son poteau :

Il se passe donc quelques trucs, mais il n’y a pas de rythme, globalement on s’ennuie un peu. Romain arrivera quand même à récupérer un joli chapeau souvenir :

Le spectacle continue, toujours par intermittences… il y a des chanteurs, danseurs, de la pub, mais toujours dans un faux rythme. Tout cela donne l’impression d’être très désorganisé.

Puis vers 21 heures 30, revoilà Blondie ! Même si Debbie Harry n’a plus toute sa voix, ça reste sympa, mais nous aurons seulement droit aux 2 mêmes chansons que nous avons eues à 17 heures… ah donc c’était la répétition tout à l’heure.

Un peu plus tard, nous aurons un grand moment de rigolade grâce à Moët & Chandon et son intervenant Français dont l’accent est tout simplement exceptionnel. On ne dit pas que notre accent est franchement mieux, mais nous ne sommes pas amenés à nous exprimer devant 1 million de personnes.

Ensuite, nous aurons droit à quelques mini-concerts d’artistes assez connus que nous pourrons admirer sur l’écran géant. Tout d’abord il y aura Icona Pop, ensuite Macklemore & Ryan Lewis :

Et enfin, le clou du spectacle, l’idole des jeunes, Miley Cyrus :

Il nous reste ensuite à patienter un petit quart d’heure avant l’instant tant attendu :

Voici un petit aperçu en vidéo de l’ambiance à minuit, petit moment d’euphorie après une longue attente :

Nous quittons ensuite les lieux, un peu déçus. Nous savions que ça n’allait pas être que du bonheur de rester debout pendant 10 heures dans le froid, mais on en attendait quand même un peu plus au niveau animation… l’organisation nous a semblé digne d’une kermesse de village.

Après avoir enfin pu aller manger, nous sommes finalement rentrés assez rapidement … c’est qu’on a pas encore encaissé le décalage horaire.

En ce premier jour de l’an de grâce 2014, nous avons décidé d’aller nous promener dans Brooklyn. Plus précisément dans le quartier de Williamsburg. En sortant de chez nous, nous verrons que les écureuils sont déjà au travail :

Après plus d’une heure de trajet, nous arrivons au pont de Williamsburg

C’est un très grand pont que l’on peut traverser à pied, en vélo, en voiture ou même en train :

De là, nous avons une vue d’ensemble sur le quartier financier de Manhattan :

Mais ici, ce n’est pas la même ambiance, on est plus dans le style « Hipster ». On ne sait pas trop ce que ça signifie mais ça semble se matérialiser par des interventions (plus ou moins) artistiques dans la rue :

Pour le reste, c’est calme, très très calme même… on arrive pas trop à savoir si c’est lié au fait qu’on soit le premier janvier ou si nous sommes juste trop imprégnés par notre passage en Asie. Quoiqu’il en soit, le quartier à un certain charme :

Nous en profiterons pour goûter un succulent burger, bien meilleur que ceux des fast-food :

Puis viendra l’heure de la promenade digestive :

Nous nous rendrons ensuite au bord de la East River pour admirer Manhattan.

Nos pas nous mènerons ensuite vers le célèbre pont de Brooklyn. Pour le coup, l’endroit est beaucoup moins désert que le quartier que nous venons de traverser, c’est bondé de touristes.

Au loin, nous verrons la statue de la liberté :

En regardant du côté de Manhattan, nous voyons le côté ville-lumière de NYC :

Ayant beaucoup marché, nous remontons vers Times Square en métro. Nous avons repéré un restaurant qui nous tente beaucoup… malheureusement nous constaterons qu’il est fermé aujourd’hui, mais nous reviendrons !

Nous irons nous réchauffer un peu dans les boutiques pour enfants et grands enfants qui trônent sur Times Square. Tout est démesuré ici :

Chez Disney, Romain retrouvera son ami Nemo, qu’il photographiait dans son élément il y a encore quelques jours…

La ville est encore aux couleurs de Noël, et ici on voit toujours les choses en grand :

Une fois n’est pas coutume, nous feront un repas « light » en nous envoyant une salade :

Les yeux piquent, nous sommes encore bien fatigués, on rentre se coucher, nous préférons nous lever tôt vu qu’il fait nuit vers 17 heures.

Le lendemain, nous auront la surprise de voir qu’il a neigé pendant la nuit.

Nous commencerons par aller visiter le memorial du 11 septembre. Cet endroit fait partie des visites pour lesquelles vous n’êtes pas obligés de payer, mais une donation est appréciée (5$ de préférence).

Nous verrons la Freedom Tower, désormais appelé One World Trade Center, plus haute tour des Etats-Unis (un peu plus de 540 mètres). Cette tour fait partie d’un futur complexe comprenant 4 autres tour, mais pour les voir, il faudra repasser dans quelques années.

En lieu et place des tour jumelles, réduites à néant le 11 septembre 2001, se trouvent désormais 2 grandes piscines dont les bords portent les inscriptions de tous les noms des victimes de ces attentats. La taille de ces piscines permet de s’imaginer l’immensité de ses tours et le chaos qui à du régner ce jour là.

Après cette visite, nous irons faire un tour du côté de Wall Street. Au bout de cette rue, se trouve la Trinity Church qui fait un peu tâche au beau milieu de ces immenses grattes ciel.

Romain se rappelle à son passé de travailleur dans le domaine de la finance.

Au passage, nous ferons une visite express au musée de la police (là encore les donations sont appréciées), c’est l’occasion de se réchauffer les mains. Le musée est lui aussi très axé sur le 11 septembre, on trouve photos et vestiges de cet événement :

On savait déjà que cette rue est ultra connue, mais un subtil coup marketing est là pour nous le rappeler, au cas où.

Nous irons ensuite voir le non moins célèbre taureau, mais sans faire la queue pour pouvoir poser auprès (faut pas abuser non plus)

Comme souvent, la suite du programme sera une promenade plus ou moins aléatoire à la recherche d’un endroit où manger :

Nous voulons ensuite prendre le ferry pour se rendre à Staten Island :

Ah, nous y voilà !

Comme beaucoup de touristes, nous ferons un trajet aller-retour, sans nous soucier de Staten Island. L’intérêt de cette croisière est tout autre, il permet de passer aux abords de la statue de la liberté sans débourser le moindre centime, une aubaine !

Le ciel est malheureusement un peu couvert et la visibilité n’est pas géniale. Mais notre planning est trop chargé pour remettre ça à plus tard.

On ne voit même pas le haut de la Freedom Tower :

Heureusement, la statue de la liberté est moins haute, nous la voyons dans son intégralité. Seulement avec ce temps grisâtre, elle nous apparaît un peu terne.

Au retour, nous décidons de remonter l’île de Manhattan le long de Broadway. Cette rue a la particularité de traverser toute l’île du sud au nord et de le faire en diagonale alors que toutes les autres suivent un quadrillage. C’est sympa, mais ça caille toujours autant !

Nous nous arrêterons avant tous les music hall, avec une vue sur l’Empire State Building :

Puis Romain ira sur les traces de son père, à une adresse que ce dernier lui a indiqué, l’occasion de voir que le bâtiment n’a pas changé quelques décennies plus tard :

Un colis attends Romain à la poste centrale, nous irons donc essayer de nous le procurer. Le service de poste restante étant fermé, nous repasserons demain matin.

Pour se consoler nous irons voir l’impressionnante boutique M&M’S, paradis des mangeurs de confiseries.

Puis, soucieux de se faire un vrai restau de nouvel an, nous retournerons au restaurant de la veille (celui qui était fermé). Nous n’avons cette fois-ci pas jeté notre dévolu sur une crêperie (on sait varier les plaisirs), mais sur un restaurant à raclette, le bien nommé Mont-Blanc !

Rien de tel qu’un kir royal pour nous mettre dans les bonnes dispositions pour apprécier ce qui va arriver :

J’espère que vous avez remarqué que nous sommes a peu près bien rasés, c’est en prévision de l’auto-stop, pour ne pas trop effrayer les bonnes âmes !

Puis les choses sérieuses commencent. Tout est là, l’appareil, le fromage, la charcuterie, les patates… on va se régaler !

Quel bonheur ! On apprécie d’autant plus que le froid dans lequel nous sommes depuis quelques jours est très propice à ce genre de repas. Impossible de faire des restes

Il reste même une petite place pour un dessert.

Pendant qu’on réchauffait nos estomacs, New York était entrain d’enfiler son blanc manteau ! Nous rentrerons donc les pieds dans la neige.

Le lendemain, nous nous réveillerons d’ailleurs avec les chaussures dans la neige. La porte donnant sur le balcon ayant eu la bonne idée de s’ouvrir pendant la nuit. Idéal pour commencer la journée que d’enfiler ses chaussures toutes froides et humides.

Il a bien neigé pendant la nuit et ça ne se voit pas que dans nos chaussures :

Nous filons directement à la poste pour que Romain puisse enfin récupérer son colis contenant un guide de conversation français-espagnol, un guide pour le Pérou et la Bolivie ainsi que du foie gras et du champagne. Romain est impatient de récupérer le précieux colis dans cette pièce qui ne ressemble à rien :

Hélas, pas de colis ! Et pour cause, la poste de New York ne garde les colis qu’une dizaine de jours avant de les renvoyer à l’expéditeur. Et comme le colis n’a mis que quelques jours à traverser l’Atlantique, il était arrivé il y a 3 semaines… c’est un gros coup dur ! N’hésitez pas à envoyer vos messages de soutien à Romain.

Dehors, il y a un beau soleil, ça nous change des jours précédents :

Soucieux de manger des burgers de qualité, nous irons chez Shake Shack, chaîne un peu plus mieux que les fast-food classiques. Si le burger est bon, c’est surtout le capharnaüm ambiant qui est choquant, il est difficile de trouver une place assise :

Nous irons ensuite visiter un autre grand classique de la ville, Central Park. La neige est un atout charme évident :

Nous en profiterons pour laisser une trace de notre passage, non pas en pissant dans la neige, mais en se prenant en photo :

Evidemment, l’endroit est assez fréquenté, mais c’est tellement grand qu’on est loin de se marcher dessus.

Les oiseaux ont l’air de mieux supporter le froid que nous (ou pas ?)

Nous finirons notre balade après avoir remonté la moitié du parc. Nous verrons que le bassin est gelé malgré un soleil de plomb.

Si nous n’avons pas le temps de remonter tout le parc, c’est que nous voulons nous rendre au MoMa, le musée d’art moderne. Et comme il est gratuit le vendredi de 16 heures à 20 heures, nous sommes sur le coup.

Sur le chemin, nous sentirons une bonne grosse odeur de caoutchouc bien dégueulasse. C’est l’oeuvre d’un taxi qui s’est enlisé devant le Rockfeller Center.

Devant le MoMa, la file d’attente est vraiment impressionnante, elle fait plusieurs centaines de mètres ! Apparemment on est pas les seuls au courant de la gratuité du musée… mais au final, nous n’attendrons qu’une vingtaine de minutes avant de pouvoir rentrer, ouf.

A l’intérieur, comme toujours avec l’art moderne, nous verrons des choses plus ou moins curieuses et plus ou moins intéressantes :

Nous apprendrons également que PacMan ou Tetris sont des œuvres artistiques.

Votre cuisine aurait aussi peut-être sa place ici :

Parfois le sens des œuvres nous échappe totalement :

Whiteman a encore sévit, mais cette fois-ci il a vu les choses en grand :

Fort heureusement, il y a aussi des choses plus accessibles pour nos esprits limités :

Ils ont même une section dédiée à un célèbre chef décorateur Italien qui a notamment travaillé sur Hugo Cabret.

Globalement, nous avons trouvé la visite intéressante, il y a tellement d’œuvres qu’il est facile d’y trouver son compte. Par contre, la contrepartie de l’entrée gratuite, c’est la cohue ambiante.

Samedi 4 janvier, c’est notre dernier jour de visite. Nous commençons par aller petit déjeuner au Stardust comme on nous l’avait judicieusement conseillé.

Le concept ici, c’est que les serveurs sont aussi chanteurs. Ils rêvent tous de jouer dans les comédies musicales de Boadway. Le concept est vraiment sympa.

Et la bouffe n’est pas mal non plus.

Ensuite, nous irons faire un tour chez Macy’s, qui était a une certaine époque le plus grand Mall du monde.

On y trouve quasiment que des boutiques de fringues. Certaines doivent sentir la frite…

Romain ira ensuite s’équiper en vue de l’auto-stop. Les températures annoncées pour les prochains jours ne font pas rêver, mieux vaut être prévoyant.

Il y a un bâtiment célèbre que nous n’avons pas encore vu, c’est le Flatiron Building. Il est facilement reconnaissable à cause de sa forme de fer à repasser.

Romain profitera de la pause déjeuner pour mettre les vêtements qu’il vient d’acheter, ça fait pas mal de couches.

Il ira ensuite devant le célèbre Sofitel pour caricaturer l’homme qui serait sans doute président s’il avait su se tenir (jusqu’aux élections tout du moins…). Il fait un peu trop froid pour se mettre en peignoir, Francis n’apprécierait pas.

Nous irons ensuite sur le toit du Rockfeller Center. Nous avons acheté nos billets sur Internet la veille (27$ chacun), cela nous a permis de choisir notre horaire. Nous avons décidé d’y aller vers 16 heures, un peu avant le coucher du soleil, ce qui nous permettra de voir New York de jour et de nuit.

De là haut, nous avons une vue imprenable sur Manhattan, avec en point central l’Empire State Building :

De l’autre côté, on peut voir Central Park.

Il ne fait pas si froid car nous sommes en fait derrière des vitres (on peut quand même faire passer son appareil photo entre les vitres). On aura droit à un joli coucher de soleil :

Puis progressivement, tout s’illumine !

Jusqu’au moment où il fait totalement nuit.

Malgré le prix, on a apprécié l’expérience. NYC est vraiment impressionnante vue de là haut.

Nous retournerons ensuite à des choses plus terre-à-terre. En prévision de notre périple en auto-stop, nous nous procurons une carte routière de la côte est.

Romain en profite pour regarder des photos de chatons, comme c’est mignon.

Nous irons ensuite voir le mini musée (gratuit) de Times Square. On peut y voir l’ancienne boule qui était utilisée pour fêter le nouvel an.

Avant de quitter notre confort New-yorkais  nous irons se payer une petite bibine pour se donner du courage avant d’aller passer nos journées à faire le tapin dehors.

Dimanche 5 janvier. Nous disons au revoir à notre logis.

 

Avant de partir, nous trouvons un nouveau compagnon de route. Avant de nous rencontrer, il vivait tranquillement sa vie dans la poubelle sans rien demander à personne…

Pour voir toutes nos photos concernant New York, jetez un œil à la galerie photo dédiée à cette ville.

Laisser un commentaire