Le lac Titicaca, les îles flottantes sans le caramel

Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Lundi 3 février, debout vers 7 heures du matin pour attraper le bus qui part à 8 heures de Cusco en direction de Puno, sur les rives du lac Titicaca.

Nous avons choisi la solution économique en prenant la compagnie TourPeru qui effectue un trajet direct et sans superflu entre les 2 villes (environ 5 heures). On doute un peu de leur qualité au vu de ce qu’on trouve sur Internet mais pas trop le choix car ce sont les seuls à partir le matin. Pour 50 Soles (environ 13 euros), prix qui comprend 20 Soles de marge par l’agence de voyage, nous effectuerons un trajet sans encombre malgré que le service soit différent des compagnies luxueuses du pays. En effet des gens montent et descendent en cours de route mais nous sommes arrivés entiers et les sacs avec.

Sacs que nous déposons à l’auberge Puma Hostel sur les hauteurs de la ville en début d’après-midi. C’est une petite pension familiale bon marché et de qualité correcte. La gérante nous pousse à tout prix à prendre via son auberge un tour sur les îles du lac Titicaca. Etant un peu flemmards pour aller faire le tour des agences en ville nous investiguons sur internet et décidons finalement de réserver avec elle après une âpre négociation. Pour 82,5 Soles – 22 euros – chacun (c’est très précis !) nous partirons pour 2 jours le lendemain matin visiter 3 îles côté péruvien : Uros, Taquile et Amantani.

Il ne nous reste plus qu’à profiter du reste de l’après-midi en allant faire un tour dans le centre ville. Puno, qui compte environ 130 000 habitants, n’est pas la ville la plus réputée du Pérou (moche, problèmes d’insécurités à ce qu’il parait,…) mais c’est un passage obligé pour le lac Titicaca et l’accès à la Bolivie toute proche.

Quelques photos de la ville :

La Plaza de Armas, principale place de la ville :

La rue Jiron Lima, l’artère touristique de la ville :

Ici aussi on mange le cochon d’inde !

Le tour de la partie « historique » de la ville est assez rapidement bouclé ce qui nous libère du temps pour aller profiter de l’Happy Hour dans un bar :

16 Soles (4 euros) pour 2 Pisco Sour, on ne pouvait refuser. Il parait que le Pisco péruvien est meilleur que dans les autres pays d’Amérique du Sud alors il est grand temps d’en profiter car nous sommes tout proche de la frontière bolivienne.

Nous en avons également profité pour acheter nos billets de bus via une agence du centre ville pour rejoindre la Bolivie dans 3 jours. Nous ne savons pas encore que ça va nous causer quelques soucis !

Mardi matin nous attaquons le tour sur le lac Titicaca. Nous sommes une vingtaine sur le bateau pour aller à la découverte d’une des îles Uros, première étape de notre virée.

Le lac Titicaca, situé à 3 812 mètres d’altitude, est le plus grand lac en volume d’eau d’Amérique du Sud et est également le plus haut lac navigable au monde pour les navires commerciaux. C’est aussi un lieu sacré (l’île du Soleil) pour les indiens des Andes.

Les îles Uros sont des îles flottantes construites à partir de roseaux flottants et sont habitées par des indiens Aymaras, principalement dans un but touristique, qui ont remplacés les indiens Uros qui peuplaient originellement les lieux.

En route vers notre première étape :

Puno, vu du bateau.

Puis nous débarquons sur une île Uros où notre guide et un local vont faire le « show » en nous montrant comment sont construites les îles et en nous expliquant les conditions de vie des locaux. On nous pousse dans le même temps à acheter les produits artisanaux… vraiment pas notre tasse de thé tout ça, d’autant plus que ça fait très faux. Nous ne sommes pas persuadés que les conditions de vie et de pauvreté décrites par notre guide sont vraies pour ces Aymaras qui vivent du tourisme.

Une embarcation typique.

« Mamacita »

Jez kiffe !

Après cette étape (dispensable) d’environ 1 heure nous reprenons le bateau pour aller sur l’île d’Amantani. Nous sommes accueillis par les familles qui vont nous héberger pendant une nuit :

Nous nous retrouvons, tous les deux, chez un couple d’environ 70 ans qui va nous préparer à manger et essayer de communiquer avec nous du mieux possible. Notre espagnol est quasi inexistant et la compréhension est des plus limitées mais avec quelques mots et le langage des signes on arrive tout de même à se comprendre globalement. Nous voici en photo avec le charmant couple qui nous héberge :

Soupe de Quinoa, on en trouve partout et c’est très bon en plus d’être sain pour la santé.

L’après-midi la mama nous emmène sur la place principale du village pour que nous retrouvions nos petits copains.

Le village sur l’île d’Amantani :

Nous allons ensuite grimper sur le sommet de l’île afin de voir Pachamama (Terre-mère), la déesse de la terre dans la culture inca, ainsi que le coucher de soleil sur le lac Titicaca.

La montée est assez raide et à 4 000 mètres d’altitude on s’essouffle vite mais c’est très joli.

En haut de la colline est célébrée Pachamama où les locaux viennent y faire des offrandes (surtout du vin et de la coca) pour la remercier de ce qu’offre la terre aux habitants. Pour ceux qui ne croient pas trop à ce genre de théories il reste un magnifique point de vue à observer.

Nous avons la chance d’avoir un temps radieux qui nous offre une vue à 360 degrés sur l’immensité du lac Titicaca.

Nos efforts fournis pour arriver au sommet sont ensuite récompensés par le coucher de soleil :

Le soir les familles ont organisé une petite partie où nous avons gagné le droit d’être déguisés en Zorino, le petit vendeur d’oranges dans Tintin.

Dans la salle des fêtes du village tous les touristes sont costumés et nous devons enflammer le dancefloor au rythme de la musique traditionnelle péruvienne. Un bon moment de rigolade à danser avec les mamas dans ces costumes qui donnent extrêmement chaud.

Après cette petite soirée très touristique mais fort sympathique nous reprenons le large le lendemain matin pour aller visiter la 3ème île du périple, Taquile. Mais l’île que nous venons de visiter, Amantani, nous a laissé un très bon souvenir. Il n’y a pas d’hôtel, pas d’infrastructure touristique, pas de route ni de voiture et les paysages sont magnifiques.

Nous allons traverser l’île à pieds en faisant quelques haltes pour écouter les très nombreuses et riches informations données par le guide. Ses parents habitent sur l’île et il connait parfaitement la culture et l’histoire de son peuple, très instructif.

Taquile est plus touristique qu’Amantani (il y a des restaurants !) mais les paysages sont également très jolis.

La place principale du village :

Nous avons une nouvelle fois le droit aux explications de notre guide sur la signification des chapeaux et sacs que l’on porte à la taille :

Il donne de sa personne !

L’île de Taquile :

Une jeune fille tricotant, on en a croisé plusieurs.

Romain prend la pose avec un petit garçon :

Malheureusement il est déjà complètement perverti par le tourisme puisqu’il voulait absolument prendre une photo mais soit en échange d’argent, soit en échange de bonbons. Aucune de ces deux choses n’est bonne à donner, la première pour ne pas inciter à la mendicité, la seconde car ça leur pourrit les dents et les dentistes ce n’est pas gratuit.

Retour vers Puno :

Au final nous avons passé un très bon moment pour cette journée et demie passée sur le lac Titicaca. Beaucoup de gens préfèrent zapper le côté péruvien car pas assez authentique et trop touristique mais nous avons trouvé que ça valait le coup. Certes nous sommes en groupes organisés d’une vingtaine de personne, pas mal de choses ne sont surement pas très originales mais les paysages sont vraiment magnifiques et les gens qui nous accueillent sont contents de nous voir car c’est une source de revenus non négligeable pour eux. Nous irons comparer dans quelques jours avec le côté bolivien qui a meilleur réputation.

Le reste de l’après-midi sera consacré au repos, à une nouvelle visite de la ville et à nos adieux avec la culture péruvienne :

La Plaza de Armas.

Jez teste enfin le Ceviche, plat typique péruvien, épicé, et à base de poisson.

Le traditionnel Pisco Sour, il faudrait l’importer chez nous !

Nous irons ensuite nous coucher assez tôt car demain matin nous attend le bus à 7h30 pour la Bolivie et Copacabana. Pas la plage de Rio de Janeiro mais la ville bolivienne située sur la partie sud du lac Titicaca.

Pour voir toutes les photos de la partie péruvienne du lac Titicaca vous pouvez consulter la galerie photo « Puno & Lac Titicaca » en cliquant ici.

 

 

Laisser un commentaire