Salvador : fin pluvieuse, fin heureuse ?

30 heures de bus ! Telle est la dure tâche qui nous attends en cette fin de séjour au Brésil et 30 heures, c’est long. Départ le mercredi 14 mai vers 13h30 de Rio de Janeiro et nous n’arriverons à Salvador que jeudi en soirée. Le bus est semi-leito comme ils disent, ce qui signifie qu’on peut incliner les sièges, et par chance il n’y a pas de cafard cette fois-ci. Ça s’annonce presque peinard…

En route vers Salvador

Manque juste un peu de place pour bouger les jambes et comme diraient des confrères « ça sent le voyageur », tant pis, on fera avec surtout que c’est notre dernier trajet en bus et la force est en nous.

Nous aurons également la bonne idée de regarder dans la soirée le film « La vie d’Adèle » sur le pc et ceux qui l’ont vu comprendront un peu notre embarras à regarder ça devant nos compagnons de voyage ! Et alors que nous approchions de la fin du film un petit incident va venir mettre un peu de piquant dans ce trajet. Le bus a tapé un bon projectile qui a laissé quelques traces sur le pare-brise :

En route vers Salvador

Ni une ni deux on change de bus directement (où ça sent cette fois-ci le bacon…)  et nous voilà repartis. Pour le coup la compagnie de bus fût assez pro et le trajet se terminera paisiblement.

Salvador, ville de 3 millions d’habitants, fût la première capitale du Brésil, dès 1549. La ville s’est en partie bâtie sur l’esclavagisme et a été une importante plaque tournante de ce trafic. Il y a toujours aujourd’hui une importante population africaine à Salvador ce qui en fait une ville spéciale au Brésil, avec une identité et une culture propre à elle.

Comme partout au Brésil les inégalités sont très présentes et encore plus à Salvador qu’à Rio ou Sao Paulo, en conséquence, la ville ne jouit pas d’une bonne image. Le centre historique nous a été vendu comme clairement dangereux de nuit et certaines rues sont à éviter, même de jour. Manque de bol notre côté radin nous a poussé dans une auberge où les alentours ne sont pas recommandables.

Notre arrivée de nuit à l’auberge, moment critique, se passera bien même si nous avons pu goûter au climat un peu froid qui règne dans les rues de cette partie du centre historique. Dans le voisinage de l’auberge les petites ruelles sont quasi désertes, ne reste que les clochards-mendiants-toxicos qui tiennent les murs. Nous avons l’impression que nous passons à leur bon vouloir et que le gérant de l’auberge doit surement « acheter » sa tranquillité. Toujours-est-il que nous n’aurons jamais aucun problème, même si certaines rues ne respirent clairement pas la sérénité.

Nous logeons à l’auberge « HospedaSalvador » et le patron est très sympa, l’auberge est cool et propre même si, comme d’habitude, nous sommes un peu entassés dans les chambres.

HospedaSalvador

Nous avons deux jours à Salvador puisque dès dimanche nous prenons l’avion pour l’Allemagne. Et ces dernières heures en territoire sud-américain seront pluvieuses puisque nous aurons le droit à plusieurs bonnes grosses averses et de rares éclaircies. Par contre la chaleur humide est bien au rendez-vous, nous ne sommes plus très loin de l’équateur.

Le jeudi nous attaquons par la traditionnelle visite du centre. Le centre historique se situe sur la partie haute de la ville et un ascenseur permet de rejoindre la partie basse, où se trouvent quelques monuments d’intérêts, qui fait face à la mer.

Nossa Senhora da Conceição da Praia :

Nossa Senhora da Conceição da Praia

Place devant l’ascenseur :

Ville haute

La Coupe du Monde approche et ça se sent ! Romain a déjà choisi son équipe…

Ville haute

Le fameux Elevador Lacerda qui permet de faire le lien entre la ville haute et la ville basse :

Elevador Lacerda

Nous devons l’emprunter à chaque fois que nous voulons descendre, la route étant a priori trop dangereuse… même en plein jour.

Le Mercado Modelo, lieu de vente de toutes sortes de babioles pour touristes, est la principale attraction de la ville basse :

Mercado Modelo

Vu d’en haut, la partie basse ne fait pas spécialement rêver…

Ville basse Ville basse

Il y a un sacré paquet de bâtiments qui auraient besoin d’être rénovés dans cette ville mais pour l’instant nous restons dans le centre historique et visitons les endroits incontournables :

Centre historique Centre historique

Cette femme africaine est typique de Salvador, il y en a toujours qui sont habillées comme ça (pour les touristes) et on retrouve des figurines à leur effigie un peu partout.

La place principale (2 places contiguës en fait), Praça Sé :

Praça Sé Praça Sé Praça Sé

L’église San Francisco qui se trouve en bordure de la place :

Eglise San Francisco

La même mais by night :

Eglise San Francisco

Entre 2 averses nous poursuivons dans quelques rues du centre :

Centre historique Centre historique

La pluie aura finalement raison de notre faible motivation et nous n’avons pas envie de nous aventurer dans des coins mal famés, nous avons dit stop aux emmerdes. Nous préférons rentrer à l’auberge pour rattraper le retard sur le blog.

Nous ressortirons quand même le soir pour dîner et aurons le plaisir de voir une bonne ambiance dans quelques rues, malgré la pluie, les habitants et touristes sortent dans quelques bars un peu « roots ».

Samedi nous refaisons un tour dans le centre historique ainsi qu’une escapade dans la ville basse :

Nossa Senhora da Conceição da Praia Ville basse

L’Elevador Lacerda vu d’en bas :

Elevador Lacerda

Un camp militaire :

Ville basse

Il y a beaucoup de misère dans cette ville et les animaux n’y échappent pas. Comme partout beaucoup de chats et chiens qui errent :

Ville basse

Puis nous passerons pas mal de temps à l’auberge, pendant que certains bossent…

HospedaSalvador

… Jez cherche la ptite bête :

HospedaSalvador

Notre visite de Salvador et du Brésil s’arrête là. Nous n’aurons même pas pu profiter de la plage ici, la faute au temps, ce qui est pourtant un des principaux points d’intérêts. Nous n’avons d’ailleurs pas été gâtés par le temps en général depuis que nous sommes au Brésil et nous ne ressortons pas du pays avec un grand émerveillement. Du peu que nous avons vu les plages ne sont pas si jolies que ça, l’eau est bien mais sans plus, pas de poissons à profusion comme en Asie, un climat de méfiance généralisée (peut-être à tord),… il faudra surement revenir pour visiter le pays pendant plus longtemps et sous un meilleur jour.

Quoiqu’il en soit le voyage touche à sa fin et dimanche 18 mai, 4 mois tout pile après notre arrivée en Amérique du Sud, nous prenons la direction de l’aéroport de Salvador. Nous immortalisons ce trajet qui marque un tournant important :

Aéroport Salvador de Bahia Aéroport Salvador de Bahia

L’heure est venue de retourner dans notre vieille Europe et dans 10 jours il en sera fini du voyage.

Aéroport Salvador de Bahia

En attendant il va falloir passer par une dizaine d’heures d’avion puis nous ferons de l’auto-stop de Francfort jusqu’en Bretagne, activité qui promet toujours sont lot de surprises ! La fin au prochain épisode…

Pour voir toutes les photos de Salvador, rendez-vous dans la galerie photos du Brésil en cliquant ici.

Laisser un commentaire