Semaine marathon entre Datong et Hangzhou !

Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Nous quittons définitivement Pékin le 23 juillet au soir. Nous nous sommes programmés un itinéraire vers Shanghai comprenant de multiples escales, notre arrivée à Shanghai étant prévue pour le 31 juillet. Nous avons choisi de faire nos trajets en train de nuit.

Nous avons 4 gros trajets, malheureusement, un seul se fera en couchette, pour les autres nous n’avons obtenu que des places assises ! Il va donc falloir apprendre à dormir assis…

Notre premier trajet, pour rallier Datong, va durer un peu plus de 7 heures. Nous partons vers 23 heures, sachant que nous sommes debout depuis 5 heures du matin à cause de la visite de la Grande Muraille, nous partons déjà fatigués.

Seulement, vu la cohue ambiante, il est très difficile de dormir. En effet, il y a toujours du bruit, et certaines personnes n’ont pas de places assises et sont donc dans les allées sur des sièges pliants.

Nous arriverons donc vers 6 heures du matin à Datong dans un état de fatigue avancé. Nous repartons le soir même, nous n’avons donc pas d’auberge. Nous cherchons alors un parc où faire une sieste.

Nous restons donc quelques heures dans ce parc, avec tout confort à proximité, notamment les wc très classe :

Nous faisons ensuite une petite ballade avant d’aller manger.

Le resto a plutôt de l’allure, et les prix sont vraiment très corrects, nous pensons être plutôt bien tombés (nous y sommes allés sur conseil de notre guide de la Chine).

Au final, si on fait abstraction du service déplorable, de la bière servie chaude et de la bête morte dans le plat de Romain (celui de la photo juste au dessus), c’était plutôt pas mal.

L’après midi sera consacré à la visite de la « vieille ville », qui ici à la particularité d’être en construction depuis plusieurs années. C’est assez curieux de voir une vieille ville toute neuve, ça fait un peu parc d’attraction.

La fin d’après midi sera l’occasion de se promener à nouveau dans un parc et de voir des quartiers un peu plus classiques :

Pour ce qui est du repas, cette fois-ci ça sera un fast-food local, pour le coup plutôt bon et vraiment pas cher !

Il est désormais l’heure de reprendre le train, direction Pingyao, avec cette fois des couchettes, c’est royal !

Jeudi 25 juillet, nous voilà donc arrivés à Pingyao. Malheureusement, après avoir rejoins l’auberge, il se met à pleuvoir. En attendant que ça passe, nous déjeunons à l’auberge, c’est l’heure de tester une invention chinoise, le tofu. L’expérience n’est pas très marquante, ça manque cruellement de goût.

Nous nous décidons ensuite à mettre le nez dehors… le temps va progressivement s’améliorer. Même si cette ville est très touristique, la vieille ville est plus authentique que celle de Datong, et il est plutôt plaisant de s’y promener :

Le lendemain, nous nous aventurons hors des remparts, pour voir un peu à quoi ressemble le reste de cette petite ville de 500 000 habitants.

Nous serons stoppés dans notre élan par des bruits assez violents, ce n’est pas une fusillade, mais juste un illuminé qui se met à faire exploser des pétards à la chaîne pendant 10 minutes…

Nous rentrons au hasard dans un restaurant. La commande sera un peu fastidieuse, mais au final, nous sommes plutôt satisfaits de ce qui atterrit dans nos assiettes :

L’après midi, nous tombons sur un concours de jeunes musiciens.

En attendant que ces jeunes deviennent des stars interplanétaires, la star du moment, c’est Romain !

Il est déjà temps pour nous de partir pour notre prochaine destination, Xi’an. Cette ville est bien connue pour être toute proche de la fameuse armée en terre cuite découverte au milieu des années 70. Mais bon, avant d’y arriver, il nous faut à nouveau faire 10 heures de train, de nuit, assis !

C’est l’occasion pour Romain de revenir à l’un des grands classiques de notre alimentation, les sandwichs au pain de mie :

Notre première journée sera consacrée à la visite de la ville.

Cette ville possède un quartier musulman très très animé. Avec notamment un marché ou vous pouvez acheter un peu de tout niveau nourriture, tant que vous n’êtes pas trop regardants sur l’hygiène et un bazar ou vous pouvez négocier une « authentique » rolex pour quelques euros.

Nous avions ensuite prévu de faire des visites d’un parc et d’un musée, mais au final on est arrivés trop tard… du coup on s’est juste promenés.

Après un succulent repas, nous avons pu apprécier les remparts tout illuminés et la popularité du Taï chi :

Le lendemain, c’est la grosse attraction, nous allons voir la fameuse armée de terre cuite. Pour cela nous prenons un bus depuis la gare, il faut un peu plus d’une heure pour se rendre sur le site de l’armée enterrée.

L’entrée est assez coûteuse, 150 Yuan, soit un peu moins de 20 euros. Mais si vous êtes étudiant, vous pouvez avoir, comme souvent en Chine, l’entrée à demi-tarif. Si vous n’êtes pas étudiants, vous pouvez toujours essayer de vous débrouiller pour vous faire passer comme tel pour peu que vous ayez une carte avec photo qui pourrait vaguement faire penser à une carte d’étudiant…

Le site est en fait le Mausolée de l’empereur Qin, qui s’étend sur plus de 50km². La tombe en elle même n’a pas encore été fouillée, et seulement trois des nombreuses fosses découvertes sont ouvertes au public.

C’est bien joli ce que nous voyons là, mais il y a eu un gros travail de reconstitution des statues, car ce qui est laissé en l’état a un peu souffert des 2000 ans qui se sont écoulés depuis leur mise en place :

Le plus impressionnant est la fosse numéro 1, qu’on a gardé pour la fin, qui contient plus de 6 000 guerriers.

Quand on sait que chacun de ces soldats a un visage quasiment unique, on imagine le travail colossal qui a été réalisé pour que cet empereur puisse reposer en paix.

Une fois la visite terminée, pas le temps de traîner en route, nous avons un train le soir même pour Nanjing, ville située non loin de Shanghai. Nous devons par contre passer récupérer nos sacs à l’auberge qui se trouve assez loin de la gare… notre timing étant un peu serré, nous serons obligés de courir entre la descente du bus et la gare. Pour ajouter un peu de fun à l’expérience, tout ça se fera sous une pluie diluvienne !

Nous arrivons donc dans le train complètement détrempés !

Cette fois-ci le trajet est plus long, nous en avons pour 13 heures 30 de train. Ce n’était pas prévu, mais comme nous n’avons pas eu le temps de manger, nous achèterons des noodles dans le train en guise de repas gastronomique :

Comme toujours ici, le train est vide :

Mais bon, vu la fatigue accumulée, on finit par dormir un peu…

Nous arrivons donc à Nanjing (ou Nankin) le lundi 29 juillet, pas mécontents d’en avoir terminé (pour le moment) avec les trains de nuit.

Cette ville de 8 millions d’habitants a été a plusieurs reprises capitale de la Chine, notamment au 20ème siècle. Ce qui nous marque en arrivant, c’est la chaleur. S’il fait chaud depuis notre arrivée en Chine, là ça devient vraiment très chaud. La chaleur est d’autant plus difficile à supporter que le climat ici est très humide.

Quoiqu’il en soit, cela ne va pas nous empêcher de marcher pour explorer un peu la ville.

Nous nous sommes ensuite aventurés près d’un grand lac :

Evidemment, nous sommes encore très populaires auprès des locaux, qui quand ils n’essaient pas de nous prendre en photo en douce, nous demandent de poser avec eux :

Nous profitons ensuite de l’attente du métro pour essayer de compter « en chinois ». Ils ont une façon très précise de faire chaque chiffre avec leurs mains, et il est indispensable de maîtriser ce langage pour bien se comprendre.

Une fois arrivés près de notre auberge, nous nous rendrons compte que le quartier est très animé.

Le retour à l’anonymat va être difficile pour certains…

Le lendemain, nous allons à Hangzhou, dernière escale avant Shanghai.

Notre principale activité consistera à faire le tour du Lac de l’ouest, soit une bonne petite trotte, encore une fois sous un ciel de plomb.

Le « red carp pond » porte son nom à cause de …

On en profite également pour prendre la pose, tous dégoulinants :

En tant que rockstars, on est toujours sollicités pour poser avec nos fans :

Le lendemain, Jez et Romain ont entrepris de visiter le musée de la soie, seulement le musée est introuvable, cette visite s’est donc terminée au musée de la soif :

En ce dernier jour du mois de juillet, nous prenons le train vers Shanghai, le train nous annonce qu’il fait 42,4°C, on est pas prêts de sortir les polaires !

Pour ceux qui voudraient voir plus de photos, vous pouvez consulter la galerie consacrée à cette partie du séjour

Laisser un commentaire